Revue de presse

Textiles Enfants : halte aux vêtements nocifs !

La présence de substances chimiques toxiques et de métaux lourds dans les vêtements portés par des enfants se révèle très dangereuse et fréquentes. Alors faut-il se méfier des vêtements et textiles enfants ? Quelles précautions prendre  ?

Quels toxiques trouve-t-on dans les textiles ?

Textiles Enfants : halte aux vêtements nocifs ! dans Revue de presse bullet_denyColorants azoïques, formaldéhyde, phtalates, formaldéhyde, bisphénol A, perturbateurs endocriniens, cadmium, pesticides, métaux lourds, arsenic, benzène, … la liste des composants et des substances toxiques présentes dans les vêtements et les toxiques est assez longue.

Les colorants azoïques utilisés dans l’industrie alimentaire sont accusés de provoquer l’hyperactivité (1) d’être allergènes. Ils libèrent des amines cancérogènes.

On trouve aussi des phtalates dans les vêtements étudiés ou encore des éthoxylates de noxylphénol (NPE). Le NPE se dégrade en nonylphénol (NP), un perturbateur endocrinien accusé de dérégler les fonctions hormonales. Il perturbe ainsi le rôle des organes reproducteurs des organismes vivants, entraînant des troubles de la fertilité, particulièrement chez les mâles. S’accumulant sur les algues, les nonylphénols atteignent les poissons qui les mangent, et l’homme par l’intermédiaire de la pêche

Début 2014, Greenpeace a expliqué avoir détecté des substances chimiques dangereuses dans des vêtements enfants fabriqués par des grandes marques, dont Disney, Burberry, Adidas, Nike… L’ONG a testé 82 articles de 12 marques et les analyses ont montré chez chacune de ces enseignes des produits chimiques nocifs. (2) Parmi les substances accusées, l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) » - une substance suspectée de favoriser l’obésité chez l’enfant et qui « présente une toxicité aiguë modérée » et qui « augmente l’incidence des tumeurs chez le rat »,

Impossible d’échapper aux toxiques ?

Les substances chimiques qu’on retrouve dans les tissus des vêtements et accessoires a été dressée par des ONG et des associations de consommateurs qui ont tiré la sonnette d’alarme(3). Comme le montrent d’autres études comme celle  menée par l’Environmental Working Group sur les vêtements enfants, les bébés sont exposés à 27 produits chimiques différents chaque jour !

C’est pourquoi la Commission de la sécurité des consommateurs demande aux Pouvoirs publics français d’intervenir auprès des instances européennes afin de participer à l’adoption d’un texte européen interdisant la présence de ces substances parfois fatales, en particulir dans les textiles enfants….

La CSC a fait ce constat après avoir fait tester des dizaines d’articles. Les essais de résistance au feu et les analyses chimiques n’ont pas révélé de problèmes particuliers. Toutefois, de nombreux éléments détachables comme les boutons, surtout à pression et des petits éléments décoratifs (les perles) peuvent être ingérés par les jeunes enfants. La guerre des boutons va commencer!

Déjà en 2007, le principal groupe de grande distribution de Nouvelle-Zélande, The Warehouse Group, annonçait  le retrait provisoire de ses rayons des pyjamas fabriqués en Chine à la suite de deux incidents au cours desquels ces vêtements ont pris feu, occasionnant des brûlures mineures.

Les autorités chinoises avaient alors pris la défense de leurs entreprises, dénonçant une campagne de dénigrement biaisée et ne rendant pas compte de la réalité de la production chinoise.

Laver systématiquement les textiles enfants

En attendant l’adoption des textes européens, la Commission de la sécurité des consommateurs demande aux professionnels « de ne plus recourir à des éléments décoratifs susceptibles de se détacher et d’être ingérés par des enfants de moins de 36 mois ».

Elle conseille aussi aux consommateurs de laver systématiquement les vêtements pour enfants avant la première utilisation afin d’éliminer les apprêts, potentiellement allergènes.

Petits conseils de lessive pour les vêtements de bébé

Vous pouvez laver les vêtements de bébé à la machine dès les premiers mois, mais surtout pas avec une lessive trop agressive.

Pensez plutôt aux noix de lavage qui ne contiennent aucun détergent chimique et constituent la solution parfaite pour les peaux sensibles, les enfants et les problèmes d’allergie ou d’irritation de la peau.

La peau de votre enfant étant bien plus sensible que la vôtre, utilisez uniquement des lessives douces sans phosphates et sans assouplissant.

De plus, prévoyez un rinçage très efficace (programme long sur votre machine à laver). Pour tous les textiles qui le supportent, et surtout les bavoirs, les linges de toilette et la literie, lavez à 60° minimum. C’est la température limite pour se débarrasser efficacement des bactéries.

Si vous ne pouvez pas faire sécher votre linge au grand air, ou que vous ne possédez pas de sèche-linge, il ne faut surtout pas ranger le linge encore humide (même très légèrement) dans la penderie de Bébé. Un coup de fer à repasser en mode « vapeur » constitue le minimum indispensable.

Constatant « l’essor du marché des vêtements pour enfants, avec chaque année plus de 500 millions d’articles vendus, ainsi que sa grande hétérogénéité », la CSC « demande aux pouvoirs publics d’intervenir auprès des instances européennes en vue de promouvoir l’adoption de textes y interdisant la présence de substances indésirables (phtalates et formaldéhyde) ou de métaux lourds » dans les vêtements pour enfants.

  • La CSC a reçu une dizaine de requêtes depuis 2006 mettant en cause la sécurité de certains vêtements pour enfants.

Entre 2004 et 2006, l’Institut de veille sanitaire a fait état de trente accidents dus à des accessoires de vêtements pour enfants.

Textiles Enfants : les écueils à éviter

Le sommeil est essentiel pour les petits : un nourrisson peut dormir jusqu’à 20 heures par jour dans sa turbulette, alors mieux vaut bien la choisir ! 

Pour leur bien-être, il est important d’opter pour des vêtements de nuit adaptés car tous ne le sont pas! Sachez que les habits fantaisistes à capuche sont formellement interdits pour les enfants jusque 3 ans révolus.

Par ailleurs, son équipement « dodo » doit obligatoirement comporter les étiquettes d’avertissement sur les risques d’inflammabilité.

D’autre part, vous n’êtes pas sans savoir que pulls, gilets ou blousons, sont parsemés de boutons ordinaires ou à pression. Pour éviter que vos enfants ne les détachent pour les suçoter, les boutons doivent être soumis à des tests mécaniques.

Evidemment, ils ne doivent pas présenter de côtés tranchants mais doivent également pouvoir supporter une force importante.

Acheter des vêtements dont les boutons sont en forme de fruit ou de bonbon est également dangereux car vous risquez d’attiser leur curiosité. Les boutons à apparence comestible sont donc déconseillés.

C’est plus fort qu’eux! Nos enfants goûtent au plaisir de la découverte et tout passe par leur bouche.

Attention à la fermeture à glissière du gilet de votre petit si les normes de sécurité ne sont pas respectées. En effet, le « zip » est certes pratique mais si il se détache facilement, votre enfant s’empressera d’en faire une nouvelle source de curiosité!

L’embout d’arrêt muni d’un stoppeur est donc impératif car il permet d’éviter au zip un voyage intestinal qui peut parfois virer au cauchemar. Les fermetures à glissière doivent donc passer par de nombreux tests pour vérifier leur résistance et empêcher le détachement des zips.

De plus, n’oubliez pas de retirer le surplus de doublure des finitions, comme les broderies et les appliqués. Scintillants, les vêtements décorés de paillettes, de pompons et de perles attirent l’attention des petites filles. Ces « animations » vestimentaires peuvent très vite devenir nuisibles à la santé de votre enfant.

Souriez aux vêtements équitables!

Les vêtements tissés à base de coton biologique sont parfaitement sains. Les producteurs de textile éthique emploient également des teintures sans métaux lourds.

La qualité des vêtements est aussi un point important. Le soin apporté aux matières premières et au travail de finition apporte une qualité supérieure aux vêtements classiques car une mode éthique se doit d’être aussi durable.

Des textiles enfants en coton bio

Par ailleurs, le coton bio, hypoallergénique, est idéal pour les bébés et les enfants sensibles aux irritations et sujets aux rougeurs. Plus souple et plus doux, il est particulièrement agréable à porter. Il est également plus solide que le coton traditionnel qui a des fibres cassantes et plus courtes en raison des traitements par les produits chimiques.

Il existe d’autres fibres naturelles telles que le chanvre qui est une plante écologique par excellence. Le tissu magnifique, doux et très résistant a des nombreuses vertus médicinales. Ainsi, le textile bio, qui va du coton bio à la laine en passant par l’éponge, est sans aucun doute une garantie de mieux-être pour l’enfant.

http://www.consoglobe.com/textiles-enfants-vetements-nocifs-2783-cg/3

Mots-clefs :,

RF Coax Cable,Fakra connect... |
Kunfeyekun yan sanayi |
Roberts 1990 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discount rolex watches &...
| Surleterrain
| Dpointgroupbarcelona