Revue de presse

Info sur : CHINE – PAKISTAN – BANGLADESH – CAMBODGE – FO hebdo 3122 du 2 juillet 2014

CHINE UN SALAIRE MINIMUM À 200 EUROS… TROP CHER !

En Chine, le salaire minimum a augmenté de 15% de 2011 à 2013. Depuis 2008, une centaine d’entreprises chinoises s’y sont installées, profitant elles aussi de l’absence de taxes sur les exportations vers l’Europe. Toutefois, en l’absence de toute liberté syndicale et de négociation collective, le salaire minimum en Chine ne dépasse pas 200 euros et les conditions de travail (horaires, hygiène et sécurité…) restent effroyables.
En 2013, un rapport réalisé par un groupe d’associations de défense des droits des travailleurs a révélé que la technique du sablage à haute pression sur les jeans, pour leur donner un aspect vieilli et qui provoque la silicose chez les ouvriers, est toujours utilisée en Chine, alors qu’elle a été interdite en Turquie en 2004.
Contrairement aux autres pays, la Chine a la capacité, de par notamment la qualification de sa main-d’oeuvre et ses infrastructures, de se transformer de simple pays sous-traitant au service des multinationales en pays producteur pour son propre compte. Actuellement, plusieurs de ses entreprises ont déjà créé leur propre marque.

______________________________________________

PAKISTAN LES «BUYING AGENTS» FONT FORTUNE

Au Pakistan, le secteur textile emploie près de 40% de la main-d’oeuvre industrielle et contribue à 60% des exportations du pays. Le Pakistan étant le quatrième producteur mondial de coton, il fabrique aussi des tissus exportés en Chine et au Bangladesh. Les ouvriers sont embauchés sans contrat de travail et sont licenciables à volonté. Les accidents de travail sont nombreux : électrocution en raison de la mauvaise isolation électrique des machines, bras pris dans les rouages à cause du mauvais alignement de ceux-ci. En dehors d’une minorité de grandes usines modernes, la filière textile-habillement pakistanaise regorge d’une pléthore d’ateliers de confection, d’intermédiaires et de sous-traitants. En outre, les démarcheurs, les buying agents, ces agents rompus aux pratiques commerciales à l’étranger, disposant de contacts en Europe et en Amérique du Nord, se taillent une part importante du gâteau.
L’écart entre le prix sortie d’usine et le prix au détail en Europe et aux États- Unis peut aller de 200% à 400%.

______________________________________________

BANGLADESH SUR 5000 ENTREPRISES, 160 ONT UN SYNDICAT
Au Bangladesh, 40% des habitants vivaient encore sous le seuil de pauvreté en 2013. En 2011, les ouvriers du textile ont commencé à manifester massivement pour une augmentation de leur salaire minimum à 51 euros par mois au lieu de 17, pour des horaires de 80 heures par semaine, voire 18 heures par jour en cas de commande urgente. En novembre 2010, le salaire minimum a été augmenté à 30 euros mensuels, mais cette loi n’a jamais été appliquée. L’industrie du vêtement, qui représente 80% de ses exportations, emploie 3,5 millions d’ouvriers, soit 40% de la main-d’oeuvre totale du pays. Il s’agit de femmes à 90%. On compte plus de 5000 usines de confection, dont 4000 dans la périphérie industrielle de la capitale Dacca. Une minorité d’usines modernes aux normes internationales côtoie une multitude d’ateliers insalubres, sans aucune protection contre les incendies, pas assez solides pour supporter le poids des machines à coudre, sans issues de secours, sans aération… Tous les travailleurs qui désirent se syndiquer doivent s’enregistrer auprès de l’administration, qui envoie aussitôt une copie à l’employeur.
Résultat: sur 5000 entreprises de textiles au Bangladesh, seules 160 ont un syndicat.

______________________________________________

CAMBODGE 4 MILLIONS DE PERSONNES ONT MOINS DE 1,25 DOLLAR PAR JOUR POUR VIVRE

En décembre 2013, le refus du gouvernement cambodgien d’entendre la revendication d’un salaire minimum mensuel à 160 dollars dans le secteur du textile a provoqué une vague de manifestations et de grèves spontanées sans précédent, qui a débouché sur un appel à la grève générale des organisations syndicales le 29 décembre. De nombreuses catégories de travailleurs ont rejoint les ouvriers du textile: vendeurs de rue, travailleurs domestiques, serveurs, conducteurs de tuk-tuk… Les 2 et 3 janvier 2014, les autorités ont violemment réprimé les protestations. Quatre ouvriers ont perdu la vie.
L’argument selon lequel l’essor de l’industrie textile a permis d’extraire le pays de la pauvreté ne tient pas la route. En 2012, 20% des Cambodgiens vivaient toujours en deçà du seuil de pauvreté et environ 4 millions vivaient avec moins de 1,25 dollar par jour.

______________________________________________

Extrait du FO hebdo 3122 du 2 juillet 2014

en lien avec l’article :

http://fecfocommerce.unblog.fr/2014/07/02/industries-textiles-en-asie-les-ravages-de-la-mondialisation-fo-hebdo-n3122-du-2-juillet-2014/

Mots-clefs :, , , ,

RF Coax Cable,Fakra connect... |
Kunfeyekun yan sanayi |
Roberts 1990 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discount rolex watches &...
| Surleterrain
| Dpointgroupbarcelona